[./au_petit_bal_perdu.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Le 30/07/18 LE SURICATE MAGAZINE par Loic Smars

Il est toujours dangereux de concevoir un spectacle autour d’un artiste entré dans la légende. On risque trop souvent la caricature ratée ou d’être écrasé par le talent de cette personnalité. Guillaume Nocture, auréloé du succès de Ce soir, j’attends Madeleine, explorant le répertoire de Jacques Brel, s’attaque cette fois-ci au chanteur-comédien-musicien André Bourvil.

La meilleure idée d’Au petit bal perdu est d’avoir fait comme héros central du spectacle, Léon, un petit gars de la campagne tourmenté par ses amours. Un jour, il tombe par hasard sur un courrier invitant Bourvil à un concert dans une soirée privée. Il décide de prendre sa place et de montrer tout son talent. C’est surtout là-bas qu’il trouvera l’amour… En prenantpersonnage benêt et campagnard comme Bourvil en interprètera tant (ce Léon est d’ailleurs inspiré d’un film de Bourvil, sorti en 1946, Pas si bête), Guillaume Nocture évite la caricature et peut se permettre à peu près tout en prenant comme fil rouge un personnage qui admire Bourvil et qui tente de l’imiter.

Pour suivre les tribulations de ce fameux Léon, le trio de chanteurs interpètent chaque fois une chanson du répertoire de Bourvil, trouvée parfois dans les moins connues ou les plus tendres. Seul hit bien représenté : La Tactique du gendarme, les autres n’étant citées qu’au moyen d’extraits disséminées un peu partout dans le spectacle. C’est le moment rêvé pour (re)découvrir C’était bien, La tendresse, Le Facteur, Le Hocquet, A Joinville le Pont, etc.

Au moyen de costumes et de décors (un piano à la fois bar, guichet de gare, 2CV, etc.) simples mais efficaces, les trois comédiens- musiciens-chanteurs Guillaume Nocture, Crystel Galli et Vincent Gaillard explorent tout un pan de la carrière musicale de Bourvil et emmènent dans un voyage temporel exquis, un public conquis. Au final, Au petit bal perdu réussit son pari : être un bel hommage et non une énième parodie d’un gra,d artiste. On a qu’une envie après le spectacle, écouter tous les tubes de Bourvil, connus ou moins connus.



Le 10/04/17 TOUTE LA CULTURE (Par Magali Sautreuil)

« AU PETIT BAL PERDU », UN PARFUM DE NOSTALGIE ESPRIT GUINGUETTE SUR DES AIRS DE BOURVIL !
Un spectacle empreint de nostalgie et de tendresse qui ne saurait vous laisser de marbre !
Et comment pourrait-on rester insensible face à notre Léon, un p’tit gars originaire de Normandie, qui espère changer son destin en montant à Paris ?
Tout comme Bourvil, Léon est gaffeur et maladroit. Derrière ses airs d’amuseur public, se cache un homme sensible, généreux et quelque peu naïf. Mais Léon n’est pas Bourvil ! Même s’ils ont de nombreux points communs, Léon ne cherche pas à imiter Bourvil. Toutefois, rien n’empêche ce dernier d’accompagner le petit Léon avec ses chansons.
Guillaume Nocture revisite donc 18 chansons de Bourvil (« C’était bien », « Pas d’chance », « Et ta sœur », « Salade de fruits », « Le facteur », « La tactique du gendarme », « Ah l’éloquence », « Je suis chansonnier », « Comme t’étais », « Ce pt’it air là », « À Joinville- le-Pont », « Bientôt c’est les vacances », « C’est pas si mal que ça chez nous », «Ta mère est là » « Le hoquet », « Devant l’enfant », «La ronde du temps » et « La tendresse »), pour nous proposer une histoire originale : celle de Léon, un paysan normand !
Un vrai p’tit gars de la campagne, qui, tantôt nous fait sourire et tantôt nous fait pleurer. Il faut dire qu’en amour, Léon n’a vraiment pas de chance ! Abandonné par le train du bonheur sur le quai de la gare, il n’a plus le cœur à la fête.
Mais un beau jour, une lettre oubliée par le facteur, destinée à un certain André Bourvil, une invitation dans une riche villa à Joinville-le- Pont, le « Hollywood français » de l’époque, pourrait bien changer son destin ! Qui sait ? En allant guincher à Joinville-le-Pont chez Gégène, il pourrait bien rattraper ce fameux train du bonheur qu’il avait raté et hérité d’une belle-doche dont il se serait bien passé !
Dans un esprit guinguette, trois musiciens émérites vous invitent à découvrir la vie de notre cher Léon. Accordéon, piano, guitare, clarinette et percussions vous transportent dans l’univers poétique et comique d’André Bourvil !
« Au petit bal perdu » n’est pas qu’un simple spectacle de théâtre, mais une invitation à voyager dans le temps, une bouffée d’air frais et de tendresse !


Le 7/11/16 OUEST FRANCE

900 personnes à la première de Guillaume Nocture
Salle comble au Carré du Perche pour assister à l'excellent spectacle de et par Guillaume Nocture, d'après les chansons de Bourvil. Un spectacle mis en scène par Violette Mauffet avec trois comédiens-chanteurs talentueux.
 

Le 3/11/16 OUEST FRANCE

Tout petit déjà, Guillaume était conquérant
Guillaume Nocture incarnera Léon, le personnage de son dernier spectacle. Mais lui aussi est un personnage. Brillant et enthousiaste.
Dix-huit  chansons.  Au  petit  bal  perdu,  c’est  une  création.  « Mais  je  ne l’incarne pas, je suis Léon. »
 

Le 19/10/16  LE PERCHE
 
Après Brel puis Piaf, un autre monument du paysage culturel francophone. 
La nostalgie de l’ancien temps, l’époque des bals populaires, des vacances en 2CV. Le spectacle est à cette image : léger, drôle et émouvant. À l’image aussi d’un Bourvil qui savait aussi bien faire rire que pleurer.